FREE SHIPPING - Shop open on appointment until mid-October FREE SHIPPING - Shop open on appointment until mid-October

News

Bas les masques

Bas les masques

Autour de janvier-février

Je plane encore.

La Chine s'affole. C'est loin la Chine.... C'est pas nous la Chine.

Ego.

Le Monde commence à frémir. C'est nous le Monde. Mais il est inoffensif ce minuscule virus: les seuls cas de décès sont des personnes fort âgées ou présentant des gros problèmes de santé à la base. C'est horrible, certes mais on est encore loin d'une pandémie dangereuse pour le plus commun des mortels. Pas de stress.

L'Europe commence à s'interroger.

Déni: il s'agit juste d'une mauvaise grippe... Quel flan pour une si petite bestiole..

 

11 février 

Je pars à Paris. Business trip. Direction le Salon Première Vision. Ma mission? Dénicher de nouveaux tissus. Le travail avant tout. L'économie. Mon entreprise. Mes enjeux. Mais pourquoi on en parle tant?! Me-myself and I.

Paris que faire à Paris styliste créatrice de mode fashion designer sustainable

Je regarde d'un oeil distant l'évolution des nouvelles au sujet de ce jeune homme dont on parle tant, Monsieur Covid, et qui me semble encore un blanc-bec bien inoffensif.

Dans mon insouciance/inconscience, j'en profite pour visiter la Ville Lumière et me détendre. Je suis encore à des années-lumières de la Météorite qui nous pend au nez et arrive à Vitesse Grand V pour dégommer nos vies, nos croyances, et mon Ego.

Paris que faire à Paris manège d'enfant styliste fashion designer créatrice de mode éthique production locale tissus de qualité

  

20 février

J'enchaîne avec Rome. L'heure est au mariage de Michel et Emanuela. Je suis la Témoin de Michel. Je me réjouis tellement.

 

mariage à Rome vive les mariés robe de mariée styliste fashion designer créatrice de mode

Place maintenant au shooting de la nouvelle collection avec Anna; j'ai tellement travaillé, investi de temps et d'argent sur cette nouvelle collection. Je ne lâche rien.

Mais d'abord, arpenter à nouveau cette ville que j'aime tant où j'ai passé 1 an et demi en Erasmus il y a.. 20 ans.

 

Rome Erasmus Romanes styliste fashion designer créatrice de mode

Oups. L'épidémie prend de l'ampleur dans la botte.

Autruche. Autruche. Autruche.

Je suis même étonnée qu'Anna envisage de ne pas me rejoindre et d'annuler son voyage en Italie pour shooter la nouvelle collection...

"M'enfin, on a plus de chances de mourir d'une sale grippe que de ce p'tit truc!". Néanmoins, Anna et moi convenons que si le virus descend dans la botte, on écourtera notre séjour initialement prévu de 10 jours.

Si ça la rassure...

Anna débarque le mardi 23 février ...

Rires. Flash. Flash. Blablablabla. Comme d'habitude. Mais y'a quand même un truc qui plane dans l'air, qui nous trotte dans la tête, commence à nous ronger le moral et petit à petit, notre insouciance.

Mais non! Hahahahah.

bonne bouffe gourmet gourmande tiramisu Rome mode fashion designer styliste créatrice de mode

 

Je raille les asiatiques qui portent un masque....

Et intérieurement Anna qui se frotte frénétiquement les mains avec son gel Hydro-alcoolique...

Je raille et je déraille.

 

Jeudi 27 février

Le Covid se répand comme une poudre.

"Les nouvelles sont mauvaises, d'où qu'elles viennent."

Anna décide de lever le camp et d'anticiper son retour initialement prévu le jeudi 5-3 au samedi 29-2. J'arrive à grappiller encore la journée du samedi jusqu'au soir pour boucler nos objectifs. Je la quitte, le coeur serré.

De mon coté, j'hésite et finis par capituler, plus par crainte de m'ennuyer seule à Rome (j'y flâne déjà depuis 10 jours) que par peur de ce c* de C... 

 

J-13 du Crash

J'atterris à Bxl. Je me sens plus safe... Illusion, quand tu nous tiens.

Mercredi 11 mars

Je lance la nouvelle collection par un mail qui se veut léger: 

"Bon… ce ne sont pas « quelques » gouttes de pluie & autres "joyeusetés" qui vont nous empêcher de rêver aux beaux jours…

Pour bien nous y préparer, je suis très heureuse de vous dévoiler mes dernières nouveautés. ", vous écrivais-je...

Robe noire petite robe noire parfaite petite robe noire décalé twist design belge styliste créatrice de mode Dansaert Bruxelles Shopping à Bruxelles créatrice de mode

Intérieurement, je commence à m'inquiéter de l'ampleur de ce "truc".... Mais mes craintes ne se portent pas encore sur la santé. Je n'y suis pas encore au lever total du Déni. Premiers frémissements.

 

Jeudi 12 mars

J'essaie de tenir le cap de mon Paquebot de boutique comme si de rien n'était. Mais les rues du Centre, de plus en plus désertées, constituent un excellent repère de la Tension qui monte et m'en font prendre bien plus la mesure que FB lui-même. Je commence à osciller entre peur et l’Autruche.

lock down bourse covid 19 piétonnier

Même mes meilleures clientes, qui affluent au lancement du Gong de la nouvelle collection, ne sont pas là. L'heure est grave. La nouvelle collection commence à me passer par-dessus la tête.

Seule à la boutique, j'entame maintenant la phase Panique: je scroll compulsivement mon écran pour glaner des infos sur ce Covid-19. P***! Diantre! Chiotte. Ca pue. Mais là, ça commence à puer grave. 

Quelques clientes sont quand même passées. Ca fait du bien. On est inconscientes ou pas?!

Vendredi 13 mars

Le Gouvernement annonce les premières mesures de confinement.

Plus je déroule FB pour me"rassurer", plus l'angoisse monte. Non, il ne s'agit pas d'une petite merde.  C'est maintenant officiel: Madame la Trouille s'installe et s'incruste bien dans ma vie. Dans Nos Vies. Elle tue. Même chez nous... Le franc tombe.

J'envoie un nouveau mail à mes clientes: la boutique sera fermée en semaine; le samedi, j'y serai juste à l'atelier. J'y crois encore. Un peu. Je vous embrasse (de loin hein!)...

Natacha Cadonici bisous amour love passion métier passion

Samedi 14 mars

11:00. Bruxelles me fait l’effet d’une morte.

Des policiers viennent vérifier que je respecte bien les consignes: oui, oui, la boutique est bien fermée à clé. Je profite du calme olympien pour ranger, nettoyer, m'occuper... Parce que je sais qu'à la maison, je vais partir en sucette toute seule comme une grande sur les écrans. Et ça, ça ne me fait jamais du bien. Jamais.

14:00. Mais qu'est-ce que je fous là?!

16:30: 2 heures avant ma fermeture officielle de ma vie d'avant, je décide de plier bagage. Ma place n'est plus ici. 

Dimanche 15 mars

FB. FB. FB.

Insta. Insta. Insta.

Le Monde. Le Monde. Le Monde.

Je le redoutais. Je le vis dans ma chaire maintenant. Confinée à la maison, mes écrans sont mes pires ennemis. Ils me rongent et me stressent.

La tension monte d'un cran. Va-t-on vers un confinement à l'italienne? Mais que va-t-on devenir?

Lundi 16 mars

En guise de petit déjeuner, j'avale les news indigestes. Nausée.

Scroll.

Tiens, pour couronner le tout, la Belgique manque de masques...

Masques.

Tissus.

Mon oeil commence à ne plus être attiré que par les infos qui les concernent. Les gros titres sont plus racoleurs les uns que les autres: pénurie, Maggie débloque, arnaque chez les Turcs?, pertinence des masques officieux qui ne répondent pas aux normes? : artifice ou Arte-fact?

 

Mardi 17 mars

Je ne vais quand même pas coudre des masques à gogo?! Je ne couds plus depuis des années, si ce n'est mes prototypes... J'ai même pas de machine à coudre à la maison...

Tiens, mes amis stylistes s'y sont mis: Ben. Aude aussi. Vanessa maintenant... Elles ont même créé un groupe FB: #sewfreemasks

Mais quel modèle? Quelles matières?

Allez GO, ils ont raison en fait: y'a que ça à faire! Pas une minute à perdre! Je fonce glaner les infos pratiques à tout va.

C'est ma seule véritable porte de sortie du moment: l'occasion de m'occuper les mains & l'esprit à autre chose qu'aux plans catastrophe qui s'échafaudent dans mon bulbe. Il faut agir. Pour moi. Et pour les autres.

20:00. Le couperet tombe. Le Gouvernement annonce LE confinement tant attendu et tant redouté. Demain, à midi, la Belgique enclenche le frein à main. Et les boutiques de tissu seront fermées...

Je suis seule à la maison avec Loup, 9 ans et Eliott, 12 ans. Il me reste très peu de temps pour rassembler le nécessaire. Je fais un inventaire mental express de ce qui me sera utile à la boutique et de ce que je dois acheter et où. 

En 10 secondes, mon plan est ficelé: demain matin, je les laisse seuls à la maison avec des consignes balaises-balises et je ferai la tournée des grands ducs. Eliott est assez grand pour gérer quelques heures seul avec Loup et il a un téléphone et les voisins en cas de twist.

22:00: "Allô, Allisson, t'aurais pas du polyester à vendre en grande quantité?" Allisson a monté sa boîte, The Fabric Sales: elle vend les fins de série des tissus de tous les créateurs belges et maintenant français.

 

The fabric sales tissus achat tissus tissus créateurs belges et français dires van noten Annemie Verbeke Ines de la fresange couture

Des milliers de mètres et de mercerie.

Une vraie caverne d'Alibaba.

"Si, si, bien sûr, je les donne. J'étais justement en contact avec le groupe FB d'Aude (de Wolf): #sewfreemasks".

Ah ouais, top ce groupe!: mettre en contact couturières et demandes urgentes de masques et fournir les oubliés: ceux qui sont au premier rang mais auxquels le Gouvernement ne pense pas encore à protéger aussi. Déjà que ceux qui sont en première ligne, c'est pas triste... Sans-papiers, sages-femmes, infirmières à domicile, homes... "Ok, on se rappelle demain! Bisous." 

Je respire déjà mieux, loin des écrans, près du coeur des gens. Je vais faire un truc utile. Donner de mon temps à des gens qui en ont besoin. De toute façon, ce temps sera mieux mis à contribution là que dans l'Angoisse digitale ou la Futilité de la création de la prochaine collection. J'ai pas la tête à ça.

Mercredi 18 mars

8:00. Je fonce rafler tissus, élastiques & machines à coudre avant la fermeture de tous mes fournisseurs à 12:00. La course contre la montre commence.

1ère halte: boutique: tout est plié dans le coffre en 20 minutes.

Prochain arrêt: Berger: Polyester. Plus d'élastiques? Allez,  direction Leduc.

masques tissus achat tissu couturière couture

Zut, les élastiques de Leduc ne me semblent pas adéquats.

J'achète quand même 100 mètres, c'est mieux que rien. Je préssens qu'on va en avoir besoin de ces masques...

"Allo, Monsieur Assabban?! ... Oui?! Vous êtes mon sauveur! Waze me dit que j'arrive dans 22 minutes. Ne fermez pas boutique svp!".

Devant moi, une femme rafle les 1200 mètres d'élastiques que je convoitais. "C'est pour qui?" "C'est confidentiel." Ambiance... On fait connaissance. On échange. On se confie. On se lie.

Je ne le sais pas encore mais ces liens nouveaux vont constituer mes nouveaux poumons salutaires des prochaines semaines.

14:00. Six heures plus tard, je suis de retour à la maison avec mon butin. Mes fils s'en sont sortis comme des chefs. Zéro dispute. Fiers et fière.

Au passage, mon coeur s'est bien pincé devant le triste constat des files hallucinantes sur les trottoir des supermarchés, dignes d'un siège... On bascule dans un autre monde là. Et le siège s'annonce long.

 

 

Vous êtes vous retrouvé/e dans mon récit?

Avez-vous, vous aussi, connu des montagnes russes émotionnelles, organisationnelles, x-elle...?

Avant que je ne vous livre la suite, je vous invite à prendre la Plume à votre tour pour commenter cet article. Ca me donnera du coeur au ventre. Et par les temps qui courent, ça ne se refuse pas! 

May 05, 2020

Wahou !
Super de te lire, lire tes jours à Rome, ton retour dans la tourmente et ton partage de pratiques à faire des 😷 …
J’ai tenté faire quelques masques sans machine à coudre.
Juste un désastre !
Et les tiens,… on peut les voir ?
Bisous tout plein et félicitations pour tes rebondissements.

Gwendoline Germeau
May 03, 2020

Tout dans le désordre, comme ces premiers jours …
- – - effervescence-créer-hasard-masques-decouverte-precieux-rencontre-inventer-telephone-débrouille-free-tissu-essai-bon plan-couture-généreux-inventer-elastique-essayer-messages-partage-hasard-vite- – -

Et bravo à toutes celles et ceux qui comme toi ce sont donnés corps et âme pour naviguer dans la tempête en donnant tant d’eux-mêmes !
Vanessa

Vanessa
May 01, 2020

Merci pour ce récit ! Il rejoint effectivement les angoisses que j’ai pu me faire aussi à l’arrivée de ce “Coco”, comme tu dis.
Bravo pour ton enthousiasme malgré la situation ! ça donne la pêche aussi de lire que des belles choses continuent de se faire !
Pour info, je me suis basée sur ton tuto pour les masques maison. Merci aussi pour ce partage ! Bon, perso, j’suis nulle en couture donc ça donne ce que ça peut, mais ça me rassurait de pouvoir faire un tout petit qqch pour protéger les autres et ma petite famille.
Alors un seul mot… ou plutôt deux… : COURAGE et BRAVO !

Annick Branders
May 01, 2020

Rah la coquine je savais que tu me prenais pour une folle avec mon gel pour les mains 😂😂

Mais au moins on a rien choppé et on a pu faire toutes nos photos

C’ est vrai que c’est étrange quand on fait un retour en arrière de voir toutes les émotions par les quelles on passent et devoir trouver le juste dosage entre peur et action

Merci pour ce belle article, très sincère qui permet à son tour de faire le bilan de ces derniers mois

Anna

Leave a comment